• Recevoir un étudiant français avec le programme « Français à domicile » de la FIPF

    Présentation du programme Fadom

    Voici que la FIPF vous propose : le professeur de français reçoit à son domicile un étudiant venu de France. Cet étudiant s'engage à répondre aux besoins en français du professeur pendant plusieurs heures par jour : conversation, rencontres avec les élèves, questions de vocabulaire ou de grammaire, actualité de la musique, du cinéma, de la presse... En échange, le professeur offre à l'étudiant l'hébergement et les repas et il lui fait découvrir sa ville et sa culture.

    Le programme est libre : le professeur et l'étudiant choisissent ensemble leurs activités, c'est "à la carte" et "sur mesure" !

    NOUVEAU : beaucoup d'étudiants inscrits au Fadom étudient le Français Langue Etrangère pour devenir professeur et souhaitent faire leur stage pratique obligatoire à l'étranger : recevoir un stagiaire motivé est une belle opportunité pour votre classe et votre établissement !
    En février, des stagiaires partent avec le Fadom en Pologne, en Equateur, en Allemagne, en Italie et qu Mexique ! Pourquoi pas vous ?

    INFORMATIONS : Elodie Ressouches   -   fadom@fipf.org ou 00 33 1 46 26 53 16


    Inscription au Fadom


    1. remplissez le formulaire d'inscription "professeurs" (sur le site www.fadom.org)

    2. constituez un dossier composé des pièces suivantes :

     un certificat de travail établi par votre employeur certifiant que vous êtes bien professeur de français dans son établissement.
    Si le certificat est dans votre langue, fournissez aussi la traduction en français.

     une attestation de l'Ambassade de France confirmant le certificat de travail de votre employeur.
    Pour l'obtenir, adressez-vous au Service de coopération et d'action culturelle (SCAC) de l'Ambassade de France. Une lettre d'introduction est à votre disposition pour faciliter vos démarches.
    Téléchargement : http://www.fipf.org/pj/lettrescac.pdf
    Pour trouver les coordonnées du SCAC dans votre pays, consultez le carnet d'adresses du réseau de coopération et d'action culturelle, en cochant la case "Services de coopération et d'action culturelle" et en sélectionnant votre pays.
    Site : http://www.diplomatie.fr/annuaire/

     la lettre de décharge de la FIPF à renvoyer également dûment remplie.
    Téléchargement : http://www.fipf.org/rtf/lettre_fadom.rtf
     
    3. envoyez ce dossier à la FIPF :
    Adresse postale : FIPF (Fadom) à l'AFEF   /   19 rue des Martyrs   /   75009 PARIS   /   FRANCE
    Fax : 00 33 1 40 16 93 38
    Mail : fadom@fipf.org (documents scannés)

    Témoignages de professeurs Fadom

    Antonia Dartizio (Matera en Italie)  -  Professeur à la Scuola Media " G. Pascoli"

    "Quelle expérience fantastique ! Mes élèves, mes collègues, mon mari et moi, nous avons eu la chance de connaître Djaouida, grâce au projet FADOM. Sa gentillesse, sa disponibilité, sa culture, sa façon de se rapporter aux élèves, à mes collègues, m'ont beaucoup frappée. Elle a représenté une bouffée de jeunesse et d'intérêt dans mon école. Naturellement on a partagé nos idées sur l'enseignement. Moi, j'ai parlé français chez moi aussi. Mes élèves, qui aiment beaucoup la langue française, ont eu la chance de communiquer en français avec une Française. Ils comprenaient Djaouida et ça leur a donné confiance et les a stimulé pour s'appliquer à leurs études. Elle a laissé un vide à l'école et chez moi. Mais je suis sûre qu'elle reviendra un jour car, de plus, j'ai une nouvelle amie. Merci Djaouida ! Merci FADOM !"

    Tatiana Milko (Kharkov en Ukraine)  -  Professeur à l'Université de Kharkov

    "Quand on enseigne la langue, on a souvent envie de s'adresser à un "porteur" de cette langue et de la culture du pays. Ce programme m'a paru intéressant par la facilité de l'établissement des contacts avec les Français. Je voulais depuis longtemps en inviter un(e) pour que mes étudiants parlent avec un natif et constatent par eux-mêmes qu'ils peuvent s'exprimer à l'oral et que les Français comprennent. J'ai conseillé ce programme à mes collègues à l'université et j'espère y participer à nouveau en 2004 !"

    Lídia Marques (Porto au Portugal)  -  Professeur à l'Escola Secundária Dr. de Almeida

    "Cette expérience m'a apporté bien des bénéfices : une avance considérable dans mon travail, le partage d'idées sur l'enseignement du français, une nouvelle amitié. Mes objectifs : d'abord participer à quelque chose de nouveau. Puis, j'ai un projet personnel : travailler les programmes de FLE au Portugal, à partir de la chanson française contemporaine. Enfin, le FADOM m'a semblé une excellente opportunité pour accomplir ma mise à jour linguistique. Quand je disais autour de moi que j'allais accueillir quelqu'un que je ne connaissais pas, dans le cadre d'un programme découvert sur Internet, on réagissait avec méfiance, c'est à peine si on ne me considérait pas irresponsable. Et bien, que tout le monde s'en détrompe : le FADOM est un programme sérieux qui met toutes les chances de son côté pour que tout se passe bien."

    Magdalena Darmon (Zabrze en Pologne) Professeur à l'Ecole secondaire n°11

    "Tout a commencé par hasard... Un jour j'ai découvert le programme FADOM et je m'y suis engagée tout de suite, mais sans vraiment croire que cela pourrait marcher. Une réponse positive m'a beaucoup surprise. Il m'a fallu un peu de patience et d'obstination pour conclure les démarches administratives nécessaires mais cela valait le coup !
    Le 20 avril, à 23h20, à l'aéroport de Katowice j'ai connu quelqu'un qui a fait changer mon idée de ce qui pourrait être l'enseignement du FLE. Avec Elodie, on a travaillé à peine 6 jours mais après les dix premières minutes de conversation avec elle, je savais déjà que ce temps serait exploité au maximum, au profit de mes étudiants, des profs de français qui ont travaillé avec nous et tout le monde qui a participé à l'aventure appelée FADOM.
    On a travaillé avec les étudiants de l'établissement d'enseignement secondaire n° 11 à Zabrze afin de mettre en scène leurs propres textes écrits en français. Eux-mêmes, ils ont préparé une visite guidée de Zabrze afin de montrer la ville à Elodie en décrivant en français ses curiosités. On a organisé une soirée francophone au Centre d'Education "Future", école privée de langues. On a laissé les étudiants s'exprimer librement en français au cours de nombreuses conversations. Je n'ai pas oublié de montrer à Elodie tout ce qui est le plus intéressant en Pologne : la nature, la montagne et les forêts, les châteaux, les vieilles villes mais avant tout, notre culture, nos traditions et notre façon de vivre, d'habiter, de manger et de faire la fête à la polonaise. Dommage que cela n'ait pas pu continuer... Moi, mes collègues de travail, mes étudiants, on n'oubliera jamais cette aventure. C'est quelque chose à ne pas louper !
    Merci à ceux qui l'ont inventée, ceux qui s'en occupent et ceux qui y participent. Bravo pour ceux qui n'ont pas peur d'entreprendre cette aventure extraordinaire. Je la conseille à tous ceux qui veulent vivre un moment intense, gagner une expérience précieuse et s'enrichir personnellement et professionnellement."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :